Temática para 2018
Unirse con los más excluidos para construir un mundo donde los derechos humanos y la dignidad sean universalmente respetados.

Este año se han realizado algunos cambios en la página sobre el 17 de Octubre.

Aquí encontrará:

  • Testimonios: tomas de palabra de personas que viven la gran pobreza.
  • Presentación: lo que es este Día, su espíritu,...
  • Momentos fuertes: actividades, tomas de palabra, gestos significativos...
  • Contáctenos: para cualquier duda o pregunta relacionadas al 17 de Octubre.
  • Caja de herramientas: afiche, nota explicativa, textos de referencia, vídeos,...

Seleccione un país para ver lo que se vivió los años anteriores

(39)

Dole - Miércoles 17 Octubre 2018 - « Construire un monde où les Droits de l’Homme et la dignité seront respectés »

Cuéntanos lo que pasó en el evento

Une centaine de personnes et d’enfants, (venant de Dole, du Grand Dole, de Poligny, Mesnay, Dijon et d’autres villes de Franche Comté), des élus, et des personnes de différentes associations se sont rassemblés pour dire « Non » à la misère et rappeler que des droits fondamentaux sont encore bafoués. Ils peuvent devenir effectifs si on s’engage ensemble et qu’on lutte contre les extrêmes dit un participant.
Plusieurs témoignages ont été lus durant le rassemblement autour de la Dalle : celui de Bernadette sur le droit au travail ; de Lili qui a vécu à la rue et qui aspire à une vie digne, de Cathy, enseignante qui a travaillé avec ses élèves sur les articles de la déclaration universelle des Droits de l’Homme de 1948. Un groupe a fait une lecture et mis en scène le texte la misère pour les nuls que chacun s’était approprié dans les semaines précédentes.
Les personnes présentes ont écrit des paroles fortes sur les feuilles de l’arbre pour les droits : des feuilles marrons avec des exemples de droits non respectés, des feuilles vertes qui disent des droits qui nous tiennent à cœur :
Des droits bafoués :

  • Le droit d’être debout : les humiliations vont contre ce droit vital (Nathalie)
  • Pouvoir manger à sa faim (un enfant de CM1/CM2)
  • Droit à la culture pour tous (Christine)
  • Le droit de désobéir à une loi injuste (Claude)
  • Droit à l’éducation pour tous (Bernard et Marie Odile)
  • La paix dans chaque pays (un enfant de CM1/CM2)
  • Droit des migrants mineurs à être accueillis et scolarisés autant qu’ils en ont besoin (Elisabeth)
  • Droit à la santé pour tous (Colette)

Des droits qui nous tiennent à cœur :

  • Le droit de s’amuser (Zoé, un enfant)
  • Droit à un travail pour tous même sans diplôme (Elisabeth)
  • Droit d’expression pour ceux à qui on ne donne jamais la parole (Mireille)
  • Le plus important, c’est de vivre en famille (Mirjeta)
  • Pas de condamnation ni jugement par rapport à la race, la religion, la couleur (Assia)
  • Apprendre à lire pour avoir un métier (Mathilde, un enfant)
  • Avoir un travail fixe, c’est la sécurité (Thibaut)
  • Vacances pour tous (Monique)
  • Pour l’amitié entre les enfants de tous milieux, qu’aucun enfant ne se retrouve sans ami (Dominique)

Des fleurs : pour signifier le renouveau et l’espoir

Une exposition à la mairie de Dole était poursuivie jusqu’au 20 octobre.

  

Descripción del evento

Le  Comité  17 octobre de Dole  invite à participer à diverses manifestations pour la journée mondiale du refus de la misère :

Au programme :

Du 16 au 19 octobre :  
Exposition dans le hall de la Mairie de Dole :  « Construire un monde où les Droits de l’Homme et la dignité seront respectés »;

Le 17 octobre :

  • 17h 30 : Rassemblement citoyen autour de la réplique de la Dalle duTrocadéro, en l’honneur des victimes de la misère, Place des Tanneurs à Dole.
  • 19h : Repas partagé à la salle des Arquebusiers.

Pour cette occasion, un Arbre pour les Droits a été réalisé en bois par un jeune et un enfant avec des adultes du quartier des Mesnils Pasteur à Dole. Des adultes du quartier, et d’autres personnes de la région Franche Comté ont confectionné des feuilles en laine, tissu et cartons pour accrocher les messages préparés sur le thème des droits inscrits dans la déclaration universelle des Droits de l'Homme de 1948. Ils illustrent des témoignages de droits bafoués ou de droits respectés avec des points forts exprimés : est-ce que j’ai pu faire respecter un droit ? Quel est le  droit qui me tient le plus à cœur et pourquoi...Des classes de CM1 et CM2 ont pris un temps de réflexion sur le thème pour dire chacun quel est le droit qui le touche le plus et ce qu'il a envie de dire à sa lecture.  D’autres enfants ont regardé la lettre de Tapori de octobre/décembre 2018 : Différents mais égaux : agissons ensemble pour faire respecter les droits de chacun.

Dole
Francia

Bulgarie, Plovdiv - Martes 16 Octubre 2018 - " Nous sommes différents, mais égaux !"

Cuéntanos lo que pasó en el evento

Descripción del evento

Sous le titre " Nous sommes différents, mais égaux !" les enfants et leurs parents, de Stolipinovo (un des quartiers de la ville de Plovdiv-Bulgarie) ont dessiné la personne la plus importante pour eux : ce sont leurs parents, leurs frères et sœurs, leurs meilleur(e)s ami(e)s ou les personnes dont ils sont amoureux.
Les dessins ont ensuite été rassemblés pour créer la forme d'un grand cœur.
Ce message est envoyé à tous les enfants et les parents du monde entier vivant dans la pauvreté pour leur dire qu'ils ne sont pas seuls !

Bulgarie, Plovdiv
Bulgaria

Dakar - Miércoles 17 Octubre 2018 - Sàmm sunu akk ak yellef Warna ku Nekk fo Nekk

Protéger nos droits est un devoir de tous et en tout lieu

Nous avons prévu entre autre lors de cette journée, des prises de paroles des autorités, des échanges, des causerie sur des thèmes, tels que:
Droit des femmes;
Droit de logement;
Droit des enfants;
Droit et Environnement;
Droit à la santé.

Un point central de la journée est une pièce de théâtre qui sera jouée par les adolescents de Grand Yoff avec qui nous travaillons. L'idée de cette pièce vient de leurs activités de Savoir Dans la Rue. Le thème des activités est: "Qu'est-ce qu'il nous faut pour bien vivre ou encore de quoi avons-nous besoin pour bien vivre?"
Vous pouvez voir le lien http://www.atd-quartmonde.org/dakar-jeunes-revent-leur-quartier-ideal/.

Également nous aurons la prestation d'une troupe culturelle d'un jeune papa de Grand Yoff  et la troupe  théâtrale Kaddu Yaraax qui ont participé les deux années précédentes.

Programme détaillé ci-dessous.

Organisé par ATD Quart Monde Sénégal, avec des partenaires.

Dakar
Senegal

Kyabondo - Miércoles 17 Octubre 2018 - Echanges et réflexions sur le thème "Comment lutter contre la misère et la pauvreté"

Cuéntanos lo que pasó en el evento

RAPPORT DE LA JOURNEE MONDIALE DU REFUS DE LA MISERE CELEBREE LE 17 OCTOBRE 2018 DANS LE VILLAGE DE KYABONDO GROUPEMENT DE MUFUNYI SHANGA, TERRITOIRE DE MASISI.

I.              INTRODUCTION

La coordination du Réseau d’Actions pour la Paix et le Développement Communautaire « RAPDEC » en sigle vient d’organiser une rencontre ce mercredi 17/10/2018 avec la communauté membre de différentes couches de la société civile du village Kyabondo en vue d’échanger et réfléchir sur la journée mondiale de lutte contre la misère. Pour cela, nous avons réuni 30 leaders de la société civile de Kyabondo dont 13 femmes.

Objet de la mission

Il est évident de souligner que la mission visée dans cette rencontre était d’échanger avec cette communauté sur le bien-fondé de la journée du refus de la misère, son impact à la communauté de Kyabondo, les défis et la planification des petites Activités faisables dans ce milieu.

II.             EQUIPE PEDAGOGIQUE

La Coordination du RAPDEC a choisi 3 personnes pour animer cette activité. Il s’agit de :

1.    Mr KAYENGA MATUMO Jean : chargé de programmes et communication ;

2.    Mr AMANI SHAMAVU Alex : Secrétaire-adjoint ;

3.    Mr MUHINDO KIRIYO Sylvain : Animateur de terrain 

III.            DEROULEMENT DE L’ACTIVITE

Pendant cette activité, il sied de rappeler que la communauté a échangé suffisamment autour de la question « comment lutter contre la misère dans le village de KYABONDO » une question posée par le facilitateur. Toutefois plusieurs réponses ont été émises par les hommes et les femmes présents dans la salle pour réduire le taux de la misère. Nous pouvons citer par exemple :

1.    Faustin B. : il s’est exprimé en ces termes : « Pour lutter contre la misère dans le Village de KYABONDO, la population doit organiser des activités d’élevage ; faire le commerce, organiser la population de Kyabondo en AVEC (Association Villageoise d’Epargne et de Crédit) et les appuyer mais aussi les regrouper en associations locales pour qu’ensemble ils puissent se soutenir mutuellement »

2.    KAVIRA K. : Cette dame pense que pour lutter contre la misère « il faut former les femmes en coupe et couture, tissage des tricots cela pourrait les aider à diminuer la misère. Nous voulons que RAPDEC et ses partenaires puissent voir comment initier un atelier de coupe couture pour que nous femmes puissions-nous prendre en charge ainsi que nos familles ».

3.    OLAME S. : « Le milieu de Kyabondo connaît une abondance de production des bananes plantains mais la population manque comment évacuer leur production vers le centre de consommation. Si toutes ces bananes étaient bien écoulées, nous ne serions pas dans une telle misère. Enfin, il a déploré l’état d’analphabétisme accentué dans le milieu qui bloque l’épanouissement de la population. Il souhaite que des centres d’alphabétisation soient initiés pour apprendre à la population comment lire et écrire ».

IV.            QUELQUES RECOMMENDATIONS DE LA POPULATION DE KYABONDO

  • Selon PATRICK B., l’un des participants : « la pauvreté est la source de toute complication de vie dans la société ; ainsi nous pensons que si RAPDEC pouvait organiser des activités de micro crédit dans le village de kyabondo comme les AVEC, cela nous permettrait de faire des petits commerces pour diminuer tant soit peu la misère ».
  • La population souhaite des initiatives comme des centres de menuiserie, des ateliers de coupe et couture pour aider les jeunes du village kyabondo à se prendre en charge.
  • Création d’un dépôt pour permettre à la communauté d’évacuer les produits agricoles à un prix raisonnable. 

En résumé quelques réflexions clés des participants pendant l’échange

PREOCCUPATIONS (Quelles préoccupations les gens ont-ils cités) ?

  • La pauvreté est une menace merci à RAPDEC pour nous faire comprendre comment quitter cette situation,
  • Le renforcement des capacités des leaders d’opinion sur la lutte contre la misère doit se poursuivre.

ESPOIRS (Quels espoirs ont-ils exprimés ?)

  • Actuellement il y a surproduction des bananes plantains dans le milieu mais nous avons des difficultés pour évacuer nos productions vers le centre de consommation.
  • Nous avons une parcelle où nous pouvons construire ou installer notre centre de métiers (atelier de menuiserie et de coupe couture. Ce sont les moyens qui nous manquent.

FORCE (Quels force ont-ils identifiées ?)

  • Travailler ensemble avec l’autorité locale ;
  • Le Partenariat avec RAPDEC peut nous aider d’aller vers l’indépendance financière.
  • Nous devons renforcer le partenariat avec le Forum de lutte contre la misère pour plus d’orientations et d’appui.

FACON DE TRAVAILLER (Quelles ont été les approches utilisées par l’équipe RAPDEC ?)

  • La communauté s’est exprimée librement afin de découvrir son problème et proposer des pistes de solutions au problème de la misère.
  • Le brainstorming nous a aidé pour que les gens s’expriment librement.
  • Travail en équipe pour qu’ils discutent leurs problèmes et comment les résoudre.

V.- CONCLUSION 

                 En guise de conclusion, nous trouvons que la misère perdure par manque de connaissance. Nous pensons que si de telles rencontres se multipliaient et que les gens se mettaient régulièrement ensemble pour discuter leurs problèmes, ils trouveraient eux-mêmes des solutions à leurs problèmes. Compte tenu des recommandations de la population du village de Kyabondo et compte tenu de la modicité des moyens de RAPDEC, nous sollicitons au Forum de nous aider à trouver des organisations qui peuvent venir en aide ces gens. 
 

                                                                      Fait à Goma, le 18 octobre 2018.
Le Coordinateur du RAPDEC,
KAKULE MUSUBAO Jean 

Descripción del evento

Le Réseau d’Actions pour la Paix et le Développement Communautaire, RAPDEC en sigle, dans sa mission d’accompagner les communautés pour un monde respectant les droits et la dignité de chaque être humain, en ce jour du 17 Octobre 2018 dans la chefferie de Bahunde, Territoire de Masisi, précisément dans le village Kyabondo, groupement Mufunyi-Shanga, organise une activité d’échange et de réflexion dans le souci de faire des droits de l’homme une réalité pour les personnes qui vivent dans l’extrême Misère.

Ainsi, le 17 octobre, Journée mondiale du refus de la misère :

1-Trente leaders d’opinion de diverses origines du village Kyabondo vont échanger autour du thème « S’UNIR AVEC LES PLUS EXCLUS POUR CONSTRUIRE UN MONDE OU LES DROITS DE L’HOMME ET LA DIGNITE SERONT UNIVERSELLEMMENT RESPECTES » là où des hommes sont condamnés à vivre dans la misère où le droit de l’homme est violé régulièrement. Ils veulent s’unir pour les faire respecter.

2- Le RAPDEC organise aussi ce jour de lutte contre la misère une activité d’échange et de réflexion sur l’état de pauvreté avec une communauté des plus démunis du village Kyabondo en Territoire de Masisi au Nord Kivu en République Démocratique du Congo.

L’objectif est de récolter les avis de cette population sur « comment lutter contre la misère et la pauvreté ».

Partout on voit des associations, des groupes humains rejoindre les personnes les plus rejetées pour que celles-ci s’intègrent dans leurs groupes. « Pour l’avoir expérimenté, nous savons que lorsque ces personnes ont l’opportunité d’appartenir à un groupe, dans lequel elles se sentent libres et respectées, elles osent parler, réfléchir et donner leurs avis. 

Lire les termes de référence en pièce jointe.

Kyabondo
Congo (Kinshasa)

Région de Fizi - Miércoles 17 Octubre 2018 - Journée de réflexion sur la pauvreté

Nous pensons réunir quelques femmes le 17 Octobre dans un village et réfléchir avec elle sur la pauvreté.

Région de Fizi
Congo (Kinshasa)